agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Le PCS

Plan Communal de Sauvegarde (PCS)
Les tempêtes de 1999, les inondations de la Somme en 2001, l’accident d’AZF à Toulouse en 2001, la canicule en 2003...

Qui n’a pas encore en mémoire ces tragiques événements ?

Ils ont montré que les communes n’étaient pas toutes préparées à affronter ce type de crise.
C’est la raison pour laquelle la loi du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile est venue renforcer et préciser le rôle du Maire en cas de crise majeure. Elle rend obligatoire l’élaboration d’un PCS (Plan Communal de Sauvegarde) pour les collectivités dotées d’un Plan de prévention des risques naturels prévisibles.
La ville de Limours-en-Hurepoix est concernée par le Plan de prévention des risques d’inondation, approuvé par arrêté préfectoral. Bien que non concernée par l’obligation elle a souhaité, élaborer son PCS à titre préventif.


Savoir anticiper pour mieux agir
Le PCS a pour but d’anticiper, de préparer et de planifier toute survenue de crise majeure sur le territoire communal. Il s’agit de préparer une organisation permettant de répondre dans l’urgence aux événements. En application de la loi, le PCS

  • regroupe l’ensemble des documents de compétence communale contribuant à l’information préventive et à la protection de la population,
  • détermine, en fonction des risques connus, les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes,
  • fixe l’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité,
  • recense les moyens disponibles et définit la mise en oeuvre des mesures d’accompagnement et de soutien de la population, complète les Plans ORSEC (ORganisation de la Réponse de SEcurité Civile) de protection générale des populations.

Contenu du Plan
Le PCS donne une vision d’ensemble. Il comprend :

  • le DICRIM (Document d’Information Communal sur les RIsques Majeurs), le diagnostic des risques et des vulnérabilités locales,
  • l’organisation assurant la protection et le soutien de la population,
  • l’organisation du poste de commandement communal mis en place par le Maire en cas de nécessité,
  • les actions devant être réalisées par les services techniques et administratifs communaux,
  • des annexes.
    A l’issue de son élaboration, le PCS fait l’objet d’un arrêté pris par le Maire. Il est ensuite transmis au Préfet du Département. La délibération du 30 juin 2011 actait le début des travaux d’élaboration du PCS. Le document réalisé a été approuvé au conseil municipal du 10 mai 2012.
    Le PCS est consultable à la mairie.

Mise à jour du PCS
Le PCS est "vivant" et doit être mis à jour. Il est révisé en fonction de la connaissance et de l’évolution des risques. Un soin tout particulier doit également être
apporté au suivi et à la réactualisation des nombreuses coordonnées qui y figurent.
Dans tous les cas, le délai de révision ne peut excéder cinq ans. L’existence ou la révision du PCS est portée à la connaissance