agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Le très haut débit

Où en sommes-nous ?
Vous êtes nombreux à nous interroger sur le déploiement du très haut débit. Voici un point sur ce sujet complexe.

- Contexte

Le passage au très haut débit correspond à une attente forte des Essonniens, particuliers et entreprises, car il participe au développement des territoires.
Ce sujet a été débattu lors de la séance du conseil départemental le 14 décembre 2015. Son président, M. Durovray a annoncé une accélération du déploiement de la fibre optique jusqu’à l’habitant (FTTH : Fiber To The Home) à l’horizon 2020.

- Un peu de technique

Armoires pour le FTTHLa fibre optique est un fil de verre ou de plastique de la taille d’un cheveu, qui conduit la lumière. C’est une technologie permettant l’accès à l’Internet à des débits pouvant monter à 2 Gbit/s en émission de l’utilisateur vers le réseau (upload) et en réception (download). Contrairement à l’ADSL, les flux de données remontants et descendants sont identiques. Les « heureux » utilisateurs qui sont desservis par cette technologie se voient proposer des débits à partir de 100 Mbit/s. L’avantage de la fibre est d’être très peu influencée par la distance entre l’abonné et son point de raccordement. Ce n’est pas le cas avec le cuivre qui subit des atténuations très importantes au bout de quelques kilomètres. Elle est insensible aux perturbations électromagnétiques, ce qui garantit une excellente qualité de transmission.

Le déploiement des réseaux FTTH s’effectue en 2 phases :
• déploiement dans les rues (déploiement horizontal)
• déploiement à l’intérieur des maisons et des immeubles (déploiement vertical) Il suffit alors à l’utilisateur de s’adresser aux fournisseurs d’accès desservant cette zone.

- Qui est concerné ?

Il s’agit de déployer la fibre pour les zones qui n’ont pas été couvertes par les opérateurs privés (les zones denses) ou par un réseau d’initiative public (RIP). Exemple proche de chez nous : le réseau Scientipolis de la Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay (CAPS).
L’objectif est de connecter à la fibre environ 134 000 prises dont un peu plus de 14 500 au niveau de la CCPL. Il s’agit en effet de raccorder tous les logements (12 392) et toutes les entreprises (2 175) (source INSEE 2011/2012).
Pour ce faire, le département a créé « Essonne Numérique », un Syndicat Mixte Ouvert (SMO) qui permettra une gouvernance collective de ce projet de développement numérique. Cette structure regroupera a minima le conseil départemental et les 7 EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale) concernés par le projet de Réseau d’initiative publique : les Communautés de Communes du Pays de Limours, de l’Etampois Sud-Essonne, du Val d’Essonne, des 2 Vallées, entre Juine et Renarde et Dourdannais en Hurepoix.
L’adhésion au SMO a fait l’objet d’une délibération au conseil communautaire de la CCPL le 20 janvier 2016.

- Financement

Ce projet de réseau d’initiative publique est établi et cofinancé en partenariat avec l’État, la région Ile-de-France, le département et les intercommunalités. Le taux de participation pour la CCPL sera de 23,6%. Une nouvelle étude d’ingénierie a été menée courant 2015 et a permis d’aboutir à des résultats optimisés avec une baisse anticipée du coût global du projet (116,2 M€ au lieu de 142,2 M€ initialement).
Pour son fonctionnement courant, le syndicat mixte ouvert s’appuiera sur un budget dédié estimé à 300 000 € par an. Les dépenses seront réparties à parts égales entre le département et les EPCI. Le département mettra les moyens humains à disposition du syndicat par voie de convention annuelle.

- Choix d’un opérateur
Courant décembre, des rencontres entre les 7 EPCI et les opérateurs susceptibles de se porter candidats au déploiement de la fibre se sont tenues au département à Evry. Elles ont eu pour objet de faire connaître le projet essonnien et d’alimenter la réflexion sur le choix du mode de gestion le mieux adapté pour la commercialisation de la fibre sur notre territoire.

En savoir plus :
www.francethd.fr
www.essonne.fr, rubrique économie aménagement.